N U M É R O 0 0 4

Black Girl Magic
par Myrtho Clermont

Est-ce que j’épargne assez pour
m’offrir une retraite confortable

par Natalie Grignon

3 choses que j’aurais voulu savoir…
Avant de démarrer mon entreprise

par Marie-Christine Jeanty

Fin prêtes pour le printemps avec
ces hydratants, révélateurs d’éclat

par Emilie Jean-Baptiste

SABLE… en ville


  

par Myrtho Clermont

Le mois de février tire déjà à sa fin et le magazine ne peut passer sous silence le Mois de l’histoire des Noirs. Sable a donc décidé d’orchestrer son propre hommage à la femme noire, pour son dernier numéro du mois, sous la forme d’un éditorial dédié au #BlackGirlMagic. Ce marqueur de métadonnée communément appelé « hashtag » ne vous est surement pas inconnu, car plusieurs d’entre vous l’utilisez au quotidien pour désigner la force, le courage, l’excellence ainsi que la beauté de la femme noire moderne. C’est donc à notre tour de vous faire vivre la riche connotation de ce fabuleux « hashtag ». Dans cet éditorial qui réunit les efforts d’une équipe créative et de collaborateurs d’entreprises issus de la communauté noire, nous vous présentons #BlackGirlMagic la femme #Puissante #Belle #Attentionnée et #Sexy.



par Natalie Grignon

De plus en plus de Baby Boomers se posent cette question en approchant la retraite. La règle de base était un besoin de 70% de votre revenue pré-retraite. Mais la retraite d’aujourd’hui s’étend sur des décennies plutôt que sur des années. Donc, la plus grande dépense de plusieurs retraités ne va pas être dans un style de vie extravagant mais bien plus dans une longue retraite en santé.

SERAI-JE PRÊT.ES?

Envisagez ceci:

  1. Six canadiens sur dix croient qu’ils n’ont pas épargnés suffisamment pour s’offrir une retraite confortable.*
  2. Près de 60% des gens proche de la retraite (de 55 à 64 ans), et un peu plus de 40% des gens âgées de 65 ans et plus pensent qu’ils n’ont pas économiser assez.*

Atteindre l’indépendance financière et profiter d’une retraite agréable dépend de notre capacité d’épargner aujourd’hui pour demain – en établissant un plan solide et discipliné pour assurer la croissance de vos placements. Avec une bonne gestion, l’avantage fiscale de l’abri d’impôt d’un plan de régime enregistré d’épargne-retraite (RÉER) peut entraîner une croissance supérieur d’un compte non-enregistré.

La contribution maximale pour 2017 est de 26,230$, en plus des déductions inutilisées au titre des RÉER à la fin de l’année précédente. Donc, votre droit de cotisation total pour 2017 peut être plus élevé que 26,230$.

La date limite pour les contributions est le 1ier mars 2018.

Vous pouvez contacter Mme Grignon dès aujourd’hui pour une révision sans frais de votre plan financier.

Natalie Grignon
Gestionnaire adjoint de patrimoine
Raymond James Ltd.
natalie.grignon@raymondjames.ca

*“La majorité des Canadiens estiment qu’ils n’ont pas les moyens de prendre leur retraite”, Le Conference Board du Canada, Octobre 2014.


 

par Marie-Christine Jeanty

Les femmes représentent 42.8% des jeunes propriétaires d’entreprises (Indice Entrepreneurial Québécois 2017). Se lancer en affaires comporte une partie d’inconnus et certaines embûche. Dans cette édition du Magazine Sable, je vous propose les conseils de Tracy Perrault (Baiser Velouté), Ingrid Agbato ( Coo-Mon Accessoires et Culture) et Nancy Jean (Services Rose Bonbon). Ces trois femmes dynamiques et déterminées ont fait le grand saut, il y a moins de 5 ans: quitter le confort du 9 à 5 afin de poursuivre leur passion entrepreneuriale et laisser leur créativité les guider dans leurs domaines respectifs.


TRACY PERRAULT

Tracy Perrault est propriétaire de Baiser Velouté, une entreprise qui se spécialisait d’abord dans les cupcakes mais dont les services ont évolué dans le but de combler le plus adéquatement les besoins de sa clientèle et par constant souci d’innovation. Tracy appris tardivement l’existence du programme STA ( Mesure de Soutien au Travail Autonome). Un programme fournissant de la formation et un soutien financier aux gens voulant se lancer en affaires afin d’assurer le bon démarrage de leur entreprise. «Malheureusement, j’ai su cela lorsque j’ai débuté mon cours de lancement d’entreprise [et] avais non seulement déjà démarré mon entreprise mais surtout donné ma démission à mon 9@5! » #toolate.

Elle évoque aussi le niveau d’émotions en montagne russe, mais aussi du doute constant qui l’anime. Finalement, elle aurai aimé savoir « qu’on ne sera PAS DU TOUT riche avant PLUSIEURS années» et qu’il faut avoir suffisamment d’économie en banque pour subvenir à ses besoins, car un entrepreneur peut rarement se verser un salaire adéquat les premières années.

www.baiserveloute.com
IG: @baiser.veloute

 



INGRID AGBATO

Ingrid Agbato est propriétaire de Coo-Mon qui produits des articles de mode décontractés chics, s’inspirant des divers continents et couleurs du monde et qui s’adresse à une clientèle ayant une soif de découverte et d’ouverture à la culture de l’autre.

Ingrid débute en relatant ses premières années. « Au début, je répondais aux sollicitations qui promettaient de la visibilité. Des organisateurs d’événements qui pour réunir le prix de location de leur salle, d’après mon analyse personnelle, créent des espaces pour exposants sans se préoccuper d’attirer des visiteurs ou, des blogueurs qui débutent, donc en quête de visibilité, qui veulent des produits gratuits dont ils parleront à un public qui, à ce moment précis, est quasi inexistant.» Elle enchaîne avec la nécessité de travailler fort, mais de façon intelligente car le corps ne suit pas toujours.

Elle termine elle aussi avec le nerf de la guerre: « J’ai commencé avec un beau montant écrit sur papier, mais dont la totalité n’était pas dans mon compte en banque. L’une de mes premières déceptions en affaires a été de ne pas avoir obtenu l’allocation de la mesure de soutien aux travailleurs autonomes (STA) dont Tracy parlait. Elle croyait ne pas pouvoir y arriver mais a compris après avoir lu le guide gratuit de Julien Brault « Lancer une start-up en 7 jours avec 700$’’ et ‘’The power of broke’’ de Daymond John que tout était question de stratégies.


www.coo-mon.ca
IG: @coomonaetc


Photo of Nancy Jean talking in a room with people

NANCY JEAN

Nancy Jean est propriétaire de Services Rose Bonbon, le nom le dit, l’entreprise se spécialise dans la création d’arrangement floraux et de bar à bonbon adaptés à une diversité d’occasions, qui sauront plaire à l’imagination des clients les plus exigeants.

De son côté, elle y va de front avec la question monétaire. « Un fond de roulement, ca vous dit de quoi ? Il faut dire que les circonstances ont fait que je me suis lancée en affaire sans savoir vraiment ce que je faisais financièrement. Sans économie, je n’avais aucun coussin d’urgence mais surtout pas le pouvoir d’achat nécessaire. Prenez le temps de mettre des sous de côté pour vos périodes creuses et entourez vous d’un bon comptable. Ça l’air évident, mais c’est l’essentiel.»

Elle insiste ensuite sur l’importance d’avoir un mentor et mentionne son regret de pas l’avoir fait plus tôt par crainte. Elle rejoint Ingrid avec son dernier conseil: « C’est ok de dire NON. On ne se lance pas en affaire pour faire du bénévolat et des cadeaux à nos dépends. La visibilité est beaucoup plus facile avec les réseaux sociaux. Profitez-en! Ne vous marchandez pas!»
FB: /servicesrosebonbon
IG: @servicesrosebonbon

Se lancer en affaire est tout un défi qui, comme vous pouvez le constater à la lumière des 3 témoignages demandent une rigoureuse planification financière, une connaissance accrue des ressources (financières, matérielles et humaines) disponibles pour l’accompagnement des nouveaux entrepreneurs. C’est une aventure qui parfois va vous amener à douter de vos décisions mais une chose est essentielle soyez conscient de la valeur de votre produit ou du service offert lorsque vous demande un devis.



par Emilie Jean-Baptiste

Tout reprend ses couleurs et graduellement renaît : les feuilles des arbres, les fleurs des champs, et nous aussi – du moins pour notre peau. C’est là qu’elle sort de l’état d’hibernation des quelques mois de froideur. Doucement, on laisse les premières lueurs chaudes du printemps lui donner un regain de vie. On cherche alors l’éclat causé par le froid, et pour remédier tout ça, tout passe par l’hydratation.

Voici de bon choix d’hydratant pour démarrer la saison printanière en beauté.

   
Lotion hydratante pour peaux grasses de CeraVe, 355ml

Avec ce produit, vous obtiendrez une hydratation qui tient toute la journée. Cette formule légère, ne bloque pas les pores et est également reconnu par les dermatologues canadiens. (15.99$)

Crème BB Clean Matte de Covergirl, 30ml

Un crème BB passe partout, sans huile, qui cache les imperfections en deux temps 3 mouvements, tout en vous offrant un fini mat. Teint uniforme et rapide de 9 à 5! Disponible en quelques teintes foncées (8.00$)

   
Clinique – Émulsion Hydratante Tellement Différente, 125mL  

L’hydratant phare quotidien de Clinique pénètre très rapidement la peau. Un must à petit prix pour aider celle-ci à garder son hydratation toute la journée et une apparence jeune et saine plus longtemps. (35$) 

Aveeno lotion apaisante quotidienne, 354ml

Peau sensible ? Sûrement trouverez-vous du réconfort grâce à ce produit! À base d’avoine et de beurre de karité, cet hydratant quotidien soulagera et apaise votre peau sensible. Petit plus, il est sans parfum. (14.49$)

   
Base hydratante vitaminée pour le visage de Bobbi Brown, 50ml

Riche en vitamines C & E et en beurre de karité, non grasse et légère, cette crème de la gamme Bobbi Brown adoucit et pénètre très biem la peau. Parfaite pour les peaux normales, grasses et mature. En toute simplicité, l’experte en beauté Bobbi Brown nous offre exactement ce que l’on a de besoin pour faire peau neuve ce printemps! (75$)

Hydratant sans huile correcteur de teint ultra lumineux avec FPS 30 – Dr. Andrew Weil for Origins, 50ml

Cet hydratant redonne vie aux teint terne tout en offrant une hydratation et une protection contre les rayons UV nocifs. Formule sans parabènes, sans sulfates et sans phtalates. Quand la nature et la science se rencontrent… (67$)


SABLE… in the city

En tant que femmes, mères, soeurs et amies… nous devons paver la voie pour les prochaines générations, car chaque jour, quelle qu’elle soit, nos actions rajoute des briques sur cette route pour elles, qu’elles soient douces, grugées, ou bosselées, nous contribuons toutes. Et, il a été prouvé qu’une communication positive et une représentation sont essentiels. Donc, maintenant plus que jamais, avec les ressources à notre disposition, pouvons-nous user de nos voix, nos projets, nos entreprises, notre art, pour bien paver cette voie. La beauté est, certe, dans l’oeil de l’observateur – mais notre consideration de la beauté, n’est-elle pas souvent basés sur des idées pré-conçues? Il est donc important de comprendre la beauté et comment est basé notre perception de celle0ci afin de bien la chérir. Du 20 au 24 fébrier, la Galerie 2456 (24456 rue Beaubien, Montréal, QC), présente l’exposition « La Couleur de la beauté & 30 nuance d’acajou » pour célébrer la #blackgirlmagic – cette aura duquel on émane notre beauté et force. En espérant que vous ayez une chance d’y aller et de soutenir l’art local.


Cliquer ci-dessous pour notre numéro précédent (en anglais seulement)



ÉDITRICE EN CHEF
Myriam Richard

VP & COO
Myriam Dimanche

COLLABORATRICE MODE
Myrtho Clermont
@myrthoclermont

COLLABORATRICE EN FINANCE
Natalie Grignon

COLLABORATRICE BEAUTÉ
Emilie Jean-Baptiste

PHOTOGRAPHE
Andy Voss
@andyvossphotography

No Comments

Leave a Reply